Fonctionnement du Ministère

Missions et attributions

 

Le ministère de l’urbanisme, de l’habitat et de la réforme foncière met en œuvre la politique de l’urbanisme, des établissements humains et de l’amélioration du cadre de vie en collaboration avec les autres ministres concernés.

 
Il définit et coordonne les interventions de l’Etat et des différents acteurs dans les opérations d’aménagement et en matière de politique foncière dans les villes et les établissements humains.
 
Il participe à la maîtrise du foncier dans les villes et les établissements humains, élabore et met en œuvre les programmes de développement urbain, la planification et la visualisation des espaces urbains

 

Il définit les instruments techniques et le cadre juridique y correspondant et veille à leur application.
 
Sa mission est aussi de garantir et de sécuriser l’accès à la propriété et à un logement décent à toutes les couches sociales.
 
Il assiste, en relation avec le ministre de l’administration territoriale et le ministre chargé de la planification du développement, les collectivités territoriales en matière gestion urbaine et met à disposition des outils de planification urbaine

 

En collaboration avec les autres ministres concernés, il œuvre à l’amélioration de la qualité du cadre de vie à travers, notamment l’accès à un service d’assainissement adéquat et d’aménagement des espaces verts.

 

Par ailleurs il peut disposer des services à compétences nationales ou partagées.

 

Sont placés sous la tutelle du ministère de l’urbanisme, de l’habitat et de la réforme foncière les institutions et organismes ci-après :

  • le Centre de la construction et du logement (CCL) ;
  • le Fonds spécial pour le développement de l’habitat (FSDH) ;
  • l’Agence de développement urbain et municipal (CITAFRIC) ;
  • l’Agence nationale d’assainissement et de salubrité publique (ANASAP) ;
  • l’Institut géographique national du Togo (IGNT).


 
Les objectifs du ministère depuis octobre 2020 sont :

 

  • permettre à tous les Togolais d’accéder à un logement décent
  • accélérer le titrement des terrains dans le pays.

 

Comme indicateurs de moyens, il doit construire au moins 20 000 logements à l’horizon 2025 et titrer 30% des terres du pays.

 

Enfin il doit permettre à 15% de la population d’accéder aux ouvrages d’évacuation des eaux usées et à 86% d’avoir accès aux ouvrages d’assainissement.