• Accueil
  • Ministère de l’urbanisme, de l’habitat et de la réforme foncière: lancement des travaux de réalisation d’ouvrages de drainage, d’aménagement et d’assainissement des rues à Lomé.

Ministère de l’urbanisme, de l’habitat et de la réforme foncière: lancement des travaux de réalisation d’ouvrages de drainage, d’aménagement et d’assainissement des rues à Lomé.

Ministère de l’urbanisme, de l’habitat et de la réforme foncière: lancement des travaux de réalisation d’ouvrages de drainage, d’aménagement et d’assainissement des rues à Lomé.

Partager sur :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
L’Etat togolais construit des ouvrages pour améliorer le cadre de vie des populations à Lomé.

Le développement urbain, l’aménagement du territoire et la protection de l’environnement sont au cœur de la feuille de route du gouvernement qui n’a de cesse de multiplier les ouvrages pour améliorer le cadre de vie des populations. Les pouvoirs publics vont investir plus de 30 milliards de FCFA dans deux projets de construction d’ouvrages de drainage des eaux pluviales, d’aménagement, d’assainissement et de bitumage de rues à Lomé. La première phase d’exécution de ces travaux a été  lancée ce vendredi 17 décembre 2021 à travers un atelier organisé par le ministère de l’urbanisme, de l’habitat et de la réforme foncière.

C’est la direction générale des infrastructures et des équipements urbains (DGIEU) qui est porteur du projet au nom du ministère chargé de l’urbanisme. Le directeur général de la DGIEU, M. Marcelin Têtou-Houyo Blakimé, a donné les précisions sur lesdits projets.

Le premier volet de ces projets concerne la construction d’un collecteur principal enterré d’une longueur de 1km593 pour le drainage des eaux pluviales de la zone Oba d’un montant total de 5 milliards de FCFA. Le coût de la première phase de ces travaux est estimé à 1 571 513 693 F TTC et couvre les quartiers Tokoin Egnonam et Tokoin Elavagnon dans les communes Golfe 2 et Golfe 3.

Le second projet va permettre d’aménager, d’assainir et de bitumer 14,34 km de rues urbaines avec un coût total de 25 milliards e FCFA dont le Boulevard Mobutu (1739 ml), la  rue Maria Auxiliadora (2668 ml), la rue des Spondias, la rue des Ménures et la rue des Tamariniers avec un coût de 4 955 496 452 FCFA TTC en phase 1. Ce projet couvre les quartiers de Bê notamment Gbényédzi, Hounvémé, Ahligo, Kotokoukondji, Akodessewa et Ablogamé dans la commune Golfe 1.

Tous ces projets sont en lien avec la feuille de route gouvernementale 2020-2025.  L’objectif est de réduire les risques d’inondation, de faciliter la libre circulation des biens et des personnes et d’améliorer le cadre de vie des populations ainsi que les activités économiques.

Les travaux de cet atelier sont ouverts par le directeur de cabinet, EDOH Komla Théodore représentant du ministre de l’urbanisme, de l’habitat et de la réforme foncière. Il a souligné qu’à travers sa feuille de route 2020-2025, le gouvernement a placé aux rangs des priorités le développement urbain, l’aménagement du territoire et la protection de l’environnement. L’engagement du ministère chargé de l’urbanisme a pour entre autres missions, l’amélioration du cadre de vie des citoyens grâce à la construction de 20 000 logements décents à coûts abordables, l’immatriculation de 30% du territoire national, l’accès de la population aux ouvrages d’évacuation des eaux usées et l’accès de 86% de la population aux ouvrages d’assainissement à l’horizon 2025.

M. EDOH a poursuivi que « pour atteindre cet objectif et rapprocher les populations des services de base, le gouvernement, à travers le ministère de l’urbanisme, de l’habitat et de la réforme foncière, a initié ces importants projets supervisé par la direction générale des infrastructures et des équipements urbains.

Le représentant du ministre a, à cet effet, exhorté les entreprises et bureaux d’études attributaires desdits marchés à réaliser les projets dans les règles de l’art et dans les délais contractuels convenus.

Les ouvrages et voiries réalisés ont une durée de vie et donc méritent d’être entretenus. C’est pourquoi, a-t-il ajouté que « cet atelier de lancement se donne également pour but de sensibiliser les bénéficiaires afin qu’ils en prennent soin pour rallonger leur durée de vie et par ricochet celle des bienfaits qu’ils procurent ».

A cette occasion le maire de la commune du Golfe 1, Gomado Kwamy, s’est dit heureux de cet événement car selon lui « Un pays qui aspire à l’émergence ne peut ignorer l’état de ses infrastructures routières qui constituent un véritable moteur pour le développement ». Il a salué les efforts du gouvernement sous l’égide du chef de l’Etat, Son Excellence Faure Gnassingbé pour l’assainissement et l’aménagement de ces voies qui viennent renforcer les infrastructures existantes et baliser la voie d’un développement harmonieux ».

Quant au chef du canton de Bê, Togbui Adéla Klassou IV, il a promis que la population prendra soin des ouvrages afin que cela puisse susciter de la part du gouvernement d’autres réalisations.

L’atelier a été marqué par la présentation du projet et des thèmes de sensibilisation : l’engagement citoyen vis-à-vis des ouvrages à réaliser par Tchassim Thomas,  les espaces socio-environnementaux et l’importance de l’arbre en zone urbaine animé par le directeur  des espaces verts, Polorigni Botolisam. Ministère de l’urbanisme, de l’habitat et de la réforme foncière: lancement des travaux de réalisation d’ouvrages de drainage, d’aménagement et d’assainissement des rues à Lomé.

Le développement urbain, l’aménagement du territoire et la protection de l’environnement sont au cœur de la feuille de route du gouvernement qui n’a de cesse de multiplier les ouvrages pour améliorer le cadre de vie des populations. Les pouvoirs publics vont investir plus de 30 milliards de FCFA dans deux projets de construction d’ouvrages de drainage des eaux pluviales, d’aménagement, d’assainissement et de bitumage de rues à Lomé. La première phase d’exécution de ces travaux a été  lancée ce vendredi 17 décembre 2021 à travers un atelier organisé par le ministère de l’urbanisme, de l’habitat et de la réforme foncière.

Le premier volet de ces projets concerne la construction d’un collecteur principal enterré d’une longueur de 1km593 pour le drainage des eaux pluviales de la zone Oba d’un montant total de 5 milliards de FCFA. Le coût de la première phase de ces travaux est estimé à 1 571 513 693 F TTC et couvre les quartiers Tokoin Egnonam et Tokoin Elavagnon dans les communes Golfe 2 et Golfe 3.

Le second projet va permettre d’aménager, d’assainir et de bitumer 14,34 km de rues urbaines avec un coût total de 25 milliards e FCFA dont le Boulevard Mobutu (1739 ml), la  rue Maria Auxiliadora (2668 ml), la rue des Spondias, la rue des Ménures et la rue des Tamariniers avec un coût de 4 955 496 452 FCFA TTC en phase 1. Ce projet couvre les quartiers de Bê notamment Gbényédzi, Hounvémé, Ahligo, Kotokoukondji, Akodessewa et Ablogamé dans la commune Golfe 1.

Tous ces projets sont en lien avec la feuille de route gouvernementale 2020-2025.  L’objectif est de réduire les risques d’inondation, de faciliter la libre circulation des biens et des personnes et d’améliorer le cadre de vie des populations ainsi que les activités économiques.

Les travaux de cet atelier sont ouverts par le directeur de cabinet, EDOH Komla Théodore représentant du ministre de l’urbanisme, de l’habitat et de la réforme foncière. Il a souligné qu’à travers sa feuille de route 2020-2025, le gouvernement a placé aux rangs des priorités le développement urbain, l’aménagement du territoire et la protection de l’environnement. L’engagement du ministère chargé de l’urbanisme a pour entre autres missions, l’amélioration du cadre de vie des citoyens grâce à la construction de 20 000 logements décents à coûts abordables, l’immatriculation de 30% du territoire national, l’accès de la population aux ouvrages d’évacuation des eaux usées et l’accès de 86% de la population aux ouvrages d’assainissement à l’horizon 2025.

M. EDOH a poursuivi que « pour atteindre cet objectif et rapprocher les populations des services de base, le gouvernement, à travers le ministère de l’urbanisme, de l’habitat et de la réforme foncière, a initié ces importants projets supervisé par la direction générale des infrastructures et des équipements urbains.

Le représentant du ministre a, à cet effet, exhorté les entreprises et bureaux d’études attributaires desdits marchés à réaliser les projets dans les règles de l’art et dans les délais contractuels convenus.

Les ouvrages et voiries réalisés ont une durée de vie et donc méritent d’être entretenus. C’est pourquoi, a-t-il ajouté que « cet atelier de lancement se donne également pour but de sensibiliser les bénéficiaires afin qu’ils en prennent soin pour rallonger leur durée de vie et par ricochet celle des bienfaits qu’ils procurent ».

A cette occasion le maire de la commune du Golfe 1, Gomado Kwamy, s’est dit heureux de cet événement car selon lui « Un pays qui aspire à l’émergence ne peut ignorer l’état de ses infrastructures routières qui constituent un véritable moteur pour le développement ». Il a salué les efforts du gouvernement sous l’égide du chef de l’Etat, Son Excellence Faure Gnassingbé pour l’assainissement et l’aménagement de ces voies qui viennent renforcer les infrastructures existantes et baliser la voie d’un développement harmonieux ».

Quant au chef du canton de Bê, Togbui Adéla Klassou IV, il a promis que la population prendra soin des ouvrages afin que cela puisse susciter de la part du gouvernement d’autres réalisations.

L’atelier a été marqué par la présentation du projet et des thèmes de sensibilisation : l’engagement citoyen vis-à-vis des ouvrages à réaliser par Tchassim Thomas,  les espaces socio-environnementaux et l’importance de l’arbre en zone urbaine animé par le directeur  des espaces verts, Polorigni Botolisam.