Réunion de travail entre le ministre de l’urbanisme, de l’habitat et de la réforme foncière  et une délégation de Shelter Afrique : le Togo va bientôt créer une société parapublique chargée de l’immobilier

Réunion de travail entre le ministre de l’urbanisme, de l’habitat et de la réforme foncière  et une délégation de Shelter Afrique : le Togo va bientôt créer une société parapublique chargée de l’immobilier

Partager sur :

Facebook
Twitter
LinkedIn

Le ministre de l’urbanisme, de l’habitat et de la réforme foncière Me Koffi TSOLENYANU, entouré de ses collaborateurs, a échangé ce mardi 25 octobre 2022 avec une délégation de Shelter Afrique, l’institution  multilatérale de financement de l’habitat et de l’immobilier en Afrique.

Le ministre a discuté et trouvé un terrain d’entente avec l’institution de financement de l’habitat par rapport aux nouvelles orientations des autorités du pays dans le cadre de la mise en œuvre de la politique de construction de 20 000 logements à coûts abordables. Les discussions ont surtout permis de fixer un chronogramme pour la réalisation du projet.

Le ministre a, dès le début de la réunion, fait l’historique du partenariat avec Shelter Afrique et expliqué sa mission. C’est dans ce cadre, a-t-il dit, que la société s’est engagée à accompagner le Togo par le financement de la construction de 3 000 logements inscrits dans le Plan national de développement (PND) et la Feuille de route gouvernementale 2020-2025.

Pour Me Koffi TSOLENYANU, cette mission vient à point nommé pour éclairer les orientations possibles de la collaboration avec Shelter. Il a souligné que sous la plus haute impulsion du Président de la République, Son Excellence Monsieur Faure Essozimna GNASSINGBE, le Togo a décidé de construire une nouvelle ville sur 1 177 hectares déjà acquis pour décongestionner la vieille ville de Lomé dans le cadre du programme de construction de 20 000 logements. Des actions sont déjà mises en œuvre dans le cadre de ce nouveau projet.

Les discussions ont porté sur le capital de la nouvelle structure, la société de Projet (SPV) à créer par l’Etat togolais pour mobiliser le financement et assurer la maîtrise d’ouvrage. La société doit être de droit privé mais l’institution panafricaine de financement de l’habitat va apporter son appui-conseil.

A l’issue des échanges, Shelter Afrique et le Togo ont convenu qu’il sera mis en place une société de projet d’un capital minimal de 10 000 000 Fcfa. La part du Togo sera de 80% et celle de Shelter Afrique 20%. Une fois la société créée les actionnaires vont faire un apport à contrecoup d’un montant de 250 000 dollars et le Togo apporte le reste. Il faut noter que le prêt en compte courant d’associé du Togo est converti en financement des études de faisabilité du site de Kpomé et la conception des modèles de logements collectifs.

La société pour l’habitat et le logement en Afrique  envisage le financement des travaux sur le site de Kpomé à hauteur de 25 millions de dollars soit environ 13 milliards de Fcfa à un taux réduit de 1,5 à 2%  sur 7. La partie togolaise a trouvé le taux trop élevé et le délai très court. Elle va continuer à mobiliser les fonds complémentaires  à taux réduits auprès des bailleurs.  

Le directeur général de l’institution multilatérale, M. Kingsley MUWOWO, s’est dit disposé à mettre en œuvre tous les points d’accord et qu’il est temps d’entrer dans le vif du sujet. Dans la foulée l’appel est lancé afin que les dossiers soient envoyés début novembre pour validation au comité d’investissement et de crédit avant son approbation par le conseil d’administration en décembre 2022.

Le ministre TSOLENYANU a remercié le DG de Shelter Afrique pour la mission et a indiqué que la qualité des échanges vient restaurer la confiance entre le gouvernement togolais et Shelter Afrique. « Nous avons la ferme conviction que pour la première fois que le Togo va lancer un vaste programme de construction immobilière, il peut compter sur un partenaire de taille qui a une expérience avérée », a-t-il déclaré. Ensemble avec tous ces partenaires : la BM, la BOAD, la SFI, BAD et Shelter Afrique, le gouvernement entend donner d’ici à 2025, le sourire aux Togolais à revenu faible et moyen car il aura contribué à leur offrir un cadre de vie décent et à coût abordable.